Que se passe-t-il en cas de fuite d’eau au niveau du panneau ?

Nous avons passé de nombreux tests de vieillissement accéléré pour nous assurer que l’échangeur DualSun n’aurait pas de problème de fuite.

Si jamais cela venait à arriver, il faut bien avoir en tête que les panneaux DualSun ont passés avec succès l’ensemble des essais électriques associés aux certification photovoltaïques (IEC 61215 et 61730), en tenant compte de l’hybridation des panneaux DualSun. Nous sommes d’ailleurs les premiers à prendre en compte l’hybridation des panneaux dans ces tests de certifications.

Par ailleurs un essai important de la certification (“Essai de courant de fuite en milieu humide” avec immersion totale du panneau) confirme bien que les panneaux DualSun, même en contact avec toute forme d’humidité, préservent leur intégrité d’un point de vue électrique.

Quel est le coefficient de perte en température Pmpp du module DualSun?

Le coefficient de perte de rendement en température Pmpp du module DualSun est de 0,467%/°C.

Tous les modules photovoltaïques doivent mesurer leur coefficient de perte lors des essais normatifs photovoltaïques IEC61215 : “10.4 Mesure des coefficients de température”.

En savoir plus sur ce phénomène de perte de rendement et comment les panneaux DualSun la surmontent grâce à l’effet cooling, le DualBoost : https://academy.dualsun.com/co-fr/augmentation-rendement-photovoltaique-avec-refroidissement/

Quel type de conduites faut-il utiliser entre les panneaux et le local technique ?

Les panneaux DualSun ayant une température de stagnation basse (80°C), l’usage de multicouche isolé est préconisé pour réaliser le circuit solaire d’une installation DualSun. Le multicouche permet de réduire les coûts, il faut cependant faire attention à bien isoler les conduites et les joints et à les protéger des rayonnements UV en utilisant un isolant avec parement anti-UV.

L’utilisation de cuivre ou d’inox est bien sûr également possible, tout en sachant que le cuivre est coûteux et difficile à poser, et que les annelures des conduites inox piègent l’air dans le circuit.

Est-ce que les panneaux DualSun sont protégés par des brevets ?

Oui, nous avons 5 familles de brevets (22 brevets en tout) qui protègent les innovations clés des panneaux DualSun (en France, Europe, Etats Unis, Chine,…) :

Le panneau DualSun Spring

  • WO2017162993 (fixation mécanique de l’échangeur au panneau photovoltaïque par ressorts),
  • WO2016156764 (design d’un échangeur polymère),
  • FR1761819 (connexion multiple des modules sur une unique arrivée d’eau),

 

Le panneau DualSun Wave

  • WO2013010922 (lamination directe du photovoltaïque et de l’échangeur pour le module Wave),
  • WO2012069750 (design d’un échangeur embouti – inox ou polymère).

 

La certification du panneau couvre-t-elle les risques de grêle ?

Nos panneaux DualSun sont certifiés IEC 61215. Cette norme dédiée au photovoltaïque est très pointue sur les essais de grêle. Des essais avec propulsion à 36,7m/s de boules de glace calibrées de 25mm de diamètre sur 10 points d’impact sensibles (coins, bord de cellules, entre cellules…) doivent être menés dans le cadre de cette norme.

Quelle est la différence de puissance thermique entre le Wave et le Spring ?

Les performances thermiques des panneaux PV/T peuvent être comparées grâce aux coefficients a0 et a1 qui sont donnés sur les fiches techniques. Les graphiques ci-dessous montrent les puissances thermiques pour nos panneaux Spring et Wave en fonction de leur température de fonctionnement :

A basse température (pour les couplages avec des PAC eau/eau et en chauffage piscine), nous préconisons d’utiliser la version non-isolée de nos panneaux. Pour l’eau chaude sanitaire, nous préconisons d’utiliser la version isolée de nos panneaux.

On peut observer que la performance thermique des panneaux Spring et Wave est très proche :

  • En chauffage piscine, la performance du panneau Wave non-isolé est légèrement meilleure que celle du panneau Spring non-isolé. Par contre, les panneaux Spring, grâce à leur échangeur en polymère et au fait qu’ils soient autovidengeables, sont compatibles avec l’eau de piscine, ce qui n’est pas le cas pour le panneau Wave. Ceci permet d’améliorer les rendements des installations piscine car il n’y a pas besoin d’échangeur thermique intermédiaire et donc le panneau Spring est plus performant en chauffage piscine que le panneau Wave.
  • En eau chaude sanitaire, la performance thermique du panneau Spring isolé est meilleure que celle du panneau Wave isolé.

Y’a-t-il un risque de choc thermique si de l’eau froide est injectée dans les panneaux chauds ?

Non, il n’y a aucun risque de choc thermique.

Lors de la certification thermique SolarKeymark, les modules sont testés selon la norme ISO9806. Un des tests est dédié au chocs thermiques internes. Extrait de la norme :

“Les capteurs peuvent occasionnellement, lors de journées chaudes et ensoleillées, faire l’objet d’une admission subite de fluide caloporteur froid entraînant un choc thermique interne important, par exemple après une période d’arrêt lorsque l’installation est remise en service alors que le capteur est à la température de stagnation. Le présent essai a pour objectif d’évaluer la capacité d’un capteur à résister à de tels chocs thermiques sans présenter de défaillance.”

Lors de ce test, notre module hybride Spring a été soumis à 1016W/m² pendant 1h puis de l’eau à 17°C est injectée pendant 5 mn pour vérifier d’éventuelles défaillances. Notre panneau n’en a subi aucune.