Quelles sont les pertes de charge du panneau Spring ?

À 200L/h, le Spring présente une perte de charge de 4.100Pa (0,41 mCE).

Le branchement des Spring se faisant en parallèle, il faudra compter la perte de charge d’un panneau + 10% de celle-ci pour chaque panneau de l’installation.

Dans le cas d’une ligne de 6 panneaux Spring, nous aurons donc: 0,41 + 6 x 0,41 x 10% = 0,656 mCE.

Avec quel système les panneaux DualSun Spring sont-ils installés sur le toit ?

Le panneau DualSun Spring peut être installé soit en portrait, soit en paysage (il est autovidengeable lorsqu’il est installé en portrait, il ne l’est pas lorsqu’il est en paysage).

Grâce au très faible encombrement des raccords inter-panneaux, le panneau DualSun Spring est compatible avec la plupart des systèmes de pose pour panneaux photovoltaïques classiques :

  • en sur-toiture on peut l’installer avec la plupart des systèmes surimposés (ISB),
  • en toiture terrasse on peut le poser sur la plupart des triangles, bacs lestés, etc.
  • en « intégré en toiture » (IAB), il y a quelques systèmes compatibles.

Une liste des systèmes de pose en toiture compatibles au panneau Spring est disponible auprès du support technique DualSun. Il faut penser dans tous les cas à bien faire valider le système de pose utilisé avant l’installation.

Quel est le rapport entre la productivité d’entrée d’un panneau (W/m2) et le coefficient a0 (rendement optique) ?

La puissance thermique ou productivité d’entrée du panneau (W/m2) est une valeur normative calculée à partir du coefficient η0 déterminé lors les essais de certification Solar Keymark (n°011-7S2783 P) avec l’ensoleillement de référence G = 1000W/m2 :

Puissance thermique = 0,57 x 1000 = 570 W/m2

Les valeurs a0 et a1 sont des caractéristiques utilisées dans les logiciels de dimensionnement pour simuler les performances thermiques des panneaux avec un vent appliqué pour simuler au plus près des conditions réelles :

a0 = η0 – c6 * vitesse vent

a1 = c1 + c3 * vitesse vent

Dans notre fiche technique Spring, une vitesse de vent de 1m/s a été retenue pour être cohérents avec les valeurs de puissance capteur donnés sur la 1ère page de l’annexe du Solar Keymark.

Pour plus d’information, lire notre article sur le sujet :
https://dualsun.com/2017/10/calcul-performances-thermiques-capteurs-pvt/

Y a t’il des problématiques d’embouage avec l’échangeur du panneau Spring?

Non.

Les boues se forment par la corrosion du métal par l’oxygène de l’air. L’échangeur DualSun est un polymère et ne sera pas affecté, mais d’autres éléments du circuit pourrait l’être.

La pression au sein du circuit aura tendance à faire sortir l’oxygène par diffusion à travers les parois du polymère, néanmoins nous préconisons :

  • de bien procéder au dégazage lors de la mise en service;
  • d’utiliser systématiquement un remplissage du circuit fermé avec de l’eau déminéralisée et du glycol avec agent anti-corrosion (TYFOCOR).

Quelle est la matière utilisée pour l’échangeur Spring ?

L’échangeur thermique des panneaux Spring est réalisé en PolyPropylène (plus précisément nous utilisons un Block-Copolymer).

D’une part, cette matière a été conçue et testée pour tenir 40 ans sur des applications de chauffage solaire, ce que nous avons confirmé par une étude de vieillissement théorique menée par le laboratoire PIMM du CNRS, ainsi que par des essais de vieillissement accéléré au TÜV Rheinland.

D’autre part cette matière est déjà utilisée depuis des dizaines d’années sur des types d’applications similaires.

Peut-on bloquer le transfert thermique du Spring avec un échangeur en polymère ?

On pense souvent que les matières plastiques ne sont pas adaptées pour un bon échange thermique : tout est relatif.

Il faut en effet bien avoir en tête qu’un laminé photovoltaïque est composé de différentes couches qui ne sont pas elles-mêmes de bons conducteurs thermiques : verre, EVA (colle), backsheet (matière polymère elle aussi). Chacune de ces couches a une résistance thermique propre qui s’additionnent pour donner la résistance thermique du laminé photovoltaïque.

Nous ajoutons derrière ce laminé photovoltaïque un échangeur thermique en polymère de 0,7 mm d’épaisseur de peau. Certes le polymère n’est pas un bon conducteur thermique, mais il arrive derrière un laminé photovoltaïque qui est encore moins bon conducteur thermique que lui. En d’autres termes, sa “résistance thermique” est quasiment négligeable par rapport à la résistance thermique du laminé. Ainsi la chaleur qui arrive en face arrière du laminé photovoltaïque va bien être transmise à l’eau contenue dans l’échangeur, malgré le fait que celui-ci soit en polymère !

Le résultat est d’ailleurs remarquable : la puissance thermique de nos panneaux avec un échangeur en polymère n’est que de 2% plus faible que celle de nos panneaux avec un échangeur en inox, qui est quand à lui un bon conducteur thermique !

(NB : 2% car 912Wth sur le Wave 1 vs. 850Wth sur le Spring)

Quel est le design de l’échangeur Spring ?

L’échangeur en polypropylène du Spring est composé de 165 canaux d’environ 5 mm en diamètre, et de deux collecteurs qui servent à répartir l’eau dans ces canaux.

Ce design spécifique à DualSun est protégé par des brevets internationaux.

Quelle est la puissance thermique du panneau Spring ?

Comme pour tous les panneaux solaires thermiques, la puissance de nos panneaux varie en fonction de la température de l’eau dans le panneau. Le graphique ci-dessous montre la puissance thermique de nos panneaux Spring (versions non-isolé et isolé) sur les différentes applications pour lesquelles ils peuvent être utilisés (chacune de ces applications a une température de fonctionnement différente).

A basse température (pour les couplages avec des PAC eau/eau et en chauffage piscine), nous préconisons d’utiliser la version non-isolée de nos panneaux. Pour l’eau chaude sanitaire, nous préconisons d’utiliser la version isolée de nos panneaux.

Les performances sont issues des valeurs a0, a1, de la surface du panneau (1,654 m²) et tracées dans les conditions STC (Text = 25°C, G = 1000 W/m²) avec un vent u=1m/s. Pour plus d’information sur la puissance thermique, consulter la fiche technique du panneau Spring.

Quel est l’isolant utilisé pour le panneau Spring ? Quelle est sa durée de vie ?

Les panneaux DualSun Spring sont isolés par une épaisseur de 30 mm de laine de roche haute température, plaquée entre le parement arrière et l’échangeur thermique.

Ce matériau offre de très bonnes performances thermiques et une excellente stabilité dans le temps. La laine de roche utilisée par DualSun est incombustible, hydrofuge, et conçue pour résister aux températures élevées. Elle entre dans la catégorie des matériaux incombustibles de classe A1. Testé dans des conditions sévères spécifiques aux panneaux solaires, entre -40°C et +85°C et à des taux d’humidité allant jusqu’à 80%, l’isolant a répondu à tous les critères normatifs.

Voici notamment des résultats du test “rain penetration” effectué pendant la certification Solar Keymark au laboratoire TÜV.

Le test de “rain penetration” consiste à asperger le panneau pendant 4h et faire un test de pesée très précis avant et après pour détecter toute augmentation de la masse du panneau. Ce test est passé avec succès, ce qui signifie que l’isolant n’a absorbé aucune humidité.

Quelle est la température de stagnation du panneau Spring ?

La température de stagnation du panneau solaire DualSun Spring est de 70°C pour la version non-isolée et de 80°C pour la version isolée.

Elle a été mesurée lors des essais de certification au TÜV dans le cadre de la norme ISO 9806 (ex EN 12975-2) en vue de l’obtention du Solar Keymark, avec une irradiation de 1.000 W/m² et une température ambiante de 30°C.

N’hésitez pas à consulter ce document pour plus de détails sur la température de stagnation.